Usa. In una scuola della Georgia è vietato nominare Gesù nei canti natalizi

Georgia e canti natiliziIl programma musicale di una scuola elementare prevede per quest’anno tutti i canti, tranne quelli religiosi. Il professore di musica intende far imparare a memoria i canti popolari americani, come Jingle Bells, Feliz Navidad e Santa Claus is Coming to Town, ma “nessun canto religioso sarà in programma”.
Un papà ha chiesto spiegazioni prima al professore poi al preside, ma non ha ottenuto nessuna risposta. Eppure, spiega, il Natale è innanzi tutto la festa della nascita di Gesù.
Si è rivolto anche a Fox News, ma il giornalista incaricato non ha avuto più successo di lui nell’avere informazioni. Entrambi, infatti, vedono nella scelta della scuola una discriminazione anticristiana.
Eppure la scuola non aveva avuto nessun problema ad autorizzare i festeggiamenti di Halloween, con tanto di fantasmi, diavoli e elfi.
Abbiamo il diritto di festeggiare i demoni, ma non quello di festeggiare Gesù!” è stato il commento del papà.
***
22 novembre 2013
États-Unis : Jésus banni pour Noël, fête de son anniversaire…

Darril Woods habite College Park en Géorgie (États-Unis), et son petit garçon est scolarisé à la Main Street Academy de cette ville. Quelle ne fut pas sa surprise de lire sur le carnet de texte de son gamin, un mot du professeur de musique annonçant le programme de travail des élèves «pour les fêtes »: «On va commencer les répétitions de chants américains populaires pour cette période de fêtes (comme Jingle Bells, Feliz Navidad et Santa Claus is Coming to Town) lors du cours de musique) » mais, ajoute le professeur, «aucun chant religieux ne sera au programme ». Voir, par écrit, cette censure des chants chrétiens de Noël a scandalisé ce père et il a tenté de dire sa déconvenue au directeur de l’établissement, au motif de la fête de Noël était quand même la fête de l’anniversaire de la naissance de Jésus, mais le directeur ne daigna pas même le prendre au téléphone. Il a transmis cette information à FoxNews dont un journaliste à tenté à plusieurs reprises, mais sans davantage de succès, d’obtenir les explications du directeur. Le père et le journaliste y voient de la discrimination antichrétienne et ils n’ont pas tort puisque, voici quelques jours, l’école “fêtait” Halloween avec son cortège de fantômes, de diables et de lutins… Comme le dit ce papa: «On a le droit de fêter les démons, mais pas celui de fêter Jésus! » Et oui, encore le deux poids deux mesures… Attendons-nous à de nouvelles et nombreuses déconvenues dans ces jours qui nous séparent de Noël, et pas seulement aux États-Unis!

Source: FoxNews (14 novembre)

Fonte: Christianophobie.fr

Donazione Corrispondenza romana