La pornographie est une aliénation

(Le Salon Beige) “Jouir sans entraves” fut la prison mentale de toute la génération issue de Mai 68. Nous avons cru que la révolution sexuelle était une liberté. Nous nous apercevons que c’est un carcan. Nous sommes entrés dans un totalitarisme consumériste plus présentable, mais plus implacable, que les totalitarismes rouges ou bruns. « On asservit les peuples plus facilement avec la pornographie qu’avec des miradors », disait Soljenitsyne…

Que faire ?

D’abord, comprendre que la pornographie ne relève pas de la liberté d’expression mais qu’elle empêche au contraire de penser et de s’exprimer. Ensuite, faire le ménage sur le Net : tout le monde sait qu’il faut fermer l’accès à ces sites. Techniquement c’est possible, mais cela suppose que la volonté politique s’impose à des intérêts économiques colossaux… Enfin, il est essentiel de prévenir les adolescents contre la pornographie, dans les collèges et les lycées. Je propose au ministre, Vincent Peillon, de réfléchir à la manière de dispenser cette information, avant de créer des “brigades d’intervention” dans les établissements scolaires pour dire “très franchement, la pornographie, c’est le mal”.”

Donazione Corrispondenza romana