Marie Auxiliatrice au Gubel : la Vierge protectrice de la foi

madonna2
Print Friendly, PDF & Email

18 JUIN, 2022

L’histoire de l’Eglise est parsemée d’interventions célestes destinées à protéger la foi et les Etats catholiques. L’intervention de la Sainte Vierge lors de la bataille du Gubel – dans le canton de Zoug, en Suisse – en est un bel exemple.

Les circonstances historiques : l’expansion de la Réforme en Suisse

Après la naissance de la Réforme, prêchée par Martin Luther, l’hérésie protestante s’est propagée dans divers pays par les prédications de réformateurs qui se sont efforcés de capter la bienveillance du pouvoir séculier, comme en Allemagne ou en Suisse.

Ulrich Zwingli (1484-1531) a joué ce rôle à Zurich. Il était lieutenant-prêtre du Grossmünster à Zurich depuis fin 1518. Sa doctrine hérétique s’opposait à l’ensemble du patrimoine de la foi. Il refusa le commandement du jeûne, puis le célibat des prêtres ; il rejeta ensuite l’autorité ecclésiastique et fit reconnaître officiellement sa doctrine par le Grand Conseil de Zurich.

Il fit abolir la messe et les images pieuses avant d’obtenir la suppression des couvents. Il essaya ensuite d’étendre le protestantisme dans les autres cantons. En 1529, Zurich déclara la guerre aux cantons catholiques de Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald et Zoug, unis dans l’Alliance chrétienne.

La bataille du Gubel

En mai 1531, le canton de Berne, uni à Zurich, imposa un blocus des céréales sur les cantons catholiques qui engendra une pénurie. Mais les catholiques furent une première fois réconfortés par l’apparition de la Vierge Marie sur le Wesemlin à Lucerne, le jour de la fête de la Pentecôte 1531.

Le 9 octobre 1531, l’Alliance chrétienne entra en campagne. Le 11 octobre 1531, la Vierge Marie apparaît une seconde fois pour encourager le parti catholique. Le capitaine uranais Jauch mena l’attaque près de Kappel. Zwingli et nombre de ses partisans trouvèrent la mort dans la bataille.

Zurich envoya alors ceux qui étaient en état de porter les armes. Cette bande pilla les communes catholiques et profana les églises. Le soir du 23 octobre, elle campait devant la Fürschwand.

Une nouvelle apparition du Secours des chrétiens vint encourager les défenseurs de la foi. Conduits par le capitaine Christian Iten, ils s’avancèrent jusqu’au Gubel. Après avoir prié, ils attaquèrent de nuit un ennemi bien supérieur en nombre et le défirent, lui infligeant de lourdes pertes.

Même si la bataille de Gubel n’a pas conduit à la victoire définitive, elle est d’une grande importance pour la suite des conflits armés entre catholiques et réformés en Suisse. Ainsi, par cette victoire, de vastes régions de la Confédération ont été préservées de l’infection protestante.

Eglise et couvent de Maria Hilf au Gubel

La construction de la chapelle commémorative a débuté en 1555. Elle a été consacrée le 23 octobre 1559 « à Dieu tout-puissant, à sa révérende mère Marie, au saint évêque Severin et à toute l’armée céleste en louange et en gloire pour la victoire gracieuse, miraculeuse et courageuse remportée pour le salut et la préservation de la vraie foi catholique et chrétienne et de la patrie bien-aimée ».

L’intervention miraculeuse de la Vierge Marie au cours de la bataille est représentée au plafond de la chapelle. L’image de Marie Secours des chrétiens sur le maître-autel est une copie libre de l’image de Marie Auxiliatrice d’Innsbruck, peinte par Lukas Cranach en 1517.

Monastère Maria Hilf Gubel

Le couvent Maria Hilf Gubel à Menzingen, canton de Zoug, a été fondé en 1846 près de l’église commémorative Maria Hilf. En 1851, les trois premières sœurs capucines, consacrées à l’adoration perpétuelle, ont fait leur profession.

Iscriviti a CR

Iscriviti per ricevere tutte le notizie

Ti invieremo la nostra newsletter settimanale completamente GRATUITA.