Francia: Madonna col maialino, opera blasfema a Mayenne

madonna-maialinoUn nuovo caso di blasfemia arriva dalla Francia. Precisamente da Mayenne, dipartimento a nord-ovest del paese, dove lo scorso 5 ottobre 2013 durante i festeggiamenti per la “notte bianca”, come  riporta l'”Observatoire de la Christianophobie“, è stato proiettato un video blasfemo intitolato “Madonna col bambino” nel quale quest’ultimo è stato rappresentato da un maialino. Cosa ancora più grave, la scandalosa proiezione ha avuto luogo all’interno della cripta della Basilica di Notre-Dame nel mentre nella chiesa superiore veniva celebrata un importante funzione religiosa. L’autore di questa vergognosa opera è lo pseudo-artista di orgini algerine Adel Abdessemed.

***

Mayenne : l’abomination dans la basilique Notre-Dame

On croit toujours qu’on a touché le fond, mais la réalité nous en apporte chaque jour un démenti cinglant. Un lecteur (merci E. G.) m’écrit ce message incroyable !

En matière de christianophobie la Nuit Blanche de la ville de Mayenne (53) a été très performante hier soir. Alors que les chrétiens étaient réunis dans la basilique [Notre-Dame] pour la messe de rentrée de l’Enseignement catholique, dans la crypte de cette même basilique au même moment on projetait une [vidéo titrée Lise] Vierge à l’enfant ou l’enfant était remplacé par un porc! Vous pouvez retrouver cette démarche blasphématoire sur le site programme de la nuit blanche ville de Mayenne. L’auteur étant Adel. Cet acte de christianophobie est inimaginable et a provoqué souffrance et incompréhension.

Cet Adel en question a pour patronyme Abdessemed, et le site officiel des Nuits Blanches de Mayenne nous apporte quelques précisions sur cet “artiste”

Une violence contrôlée émane des travaux d’Adel Abdessemed, qui lui vaut l’invitation de tous les musées importants. L’année passée, [i]l signe à seulement quarante-deux ans une exposition monographique au centre Pompidou. Dans la vidéo présentée ici, Lise, l’artiste établit une an[a]logie avec la renaissance de la peinture italienne. La caméra met en place le décor et montre une femme donnant le sein dans la lumière. Peu à peu, l’attention se focalise sur l’enfant qu’elle nourrit. On s’aperçoit que la référence à la Vierge à l’Enfant (1519) est mise à mal par le caractère animal et symbolique du jeune porc qu’elle allaite. En plus d’une critique faite aux religions monothéistes, l’artiste nous propose sa Madonne, Lise, aussi énigmatique et controversée qu’une Mona Lisa de De Vinci ? Basilique Notre-Dame, crypte.

Donazione Corrispondenza romana