Égypte : 15 ans de prison pour se convertir au christianisme

CarcereEgitto. 15 anni di carcere a chi si converte al Cristianesimo. Così ha deciso il tribunale di Beni Souef, situato a 100 km dal Cairo. La causa riguarda tutta la famiglia Mohamed Abdel-Wahab, che nel 2004 oltre a convertirsi aveva chiesto di “cristianizzare” i propri nomi sui documenti d’identità.
Se convertirsi al Cristianesimo scatena ritorsioni, il processo contrario (cristiani che diventano musulmani) è invece favorito dai funzionari stessi.
***

Aide à l’Église en Détresse (AED) a publié hier un article qui montre ce qu’il en coûte de se convertir au christianisme dans un pays majoritairement musulman comme l’est l’Égypte. Et comme ce pays est en train de glisser vers l’islamisme, la situation des chrétiens ne craint pas s’y améliorer…

D’après l’Agence AsiaNews, le tribunal correctionnel de Beni Souef, situé à cent dix kilomètres du Caire, a condamné, le 14 janvier 2013, la famille Mohamed Abdel-Wahab à quinze ans de prison pour s’être convertie au christianisme.

L’histoire de la famille de Nadia Ali Mohamed a commencé en 2004 quand elle-même et ses enfants ont décidé, après leur conversion au christianisme, de remplacer leurs noms musulmans sur leurs cartes d’identité par leurs noms chrétiens. Pour ce faire, ils ont obtenu l’aide de sept employés du bureau de l’état civil. Née chrétienne, Nadia Mohamed Ali s’était tournée vers l’Islam pour épouser son mari Mustafa Mohamed Abdel-Wahab. Après la mort de celui-ci en 1991, Nadia avait décidé de revenir à sa religion d’origine et de pousser ses sept enfants Mohab, Maged, Sherif, Amira, Amir, Nancy et Ahmed à se convertir.

En 2006, l’un des fils, arrêté par la police dans un centre d’information de la ville de Beni Souef, avait été interrogé par la police pendant des heures jusqu’à ce qu’il avoue s’être converti au christianisme. Les juges ont alors procédé non seulement à l’arrestation de sa mère mais aussi à celle de tous ses frères et sœurs et des sept employés du bureau de l’état civil ayant modifié leurs documents.

En Égypte, la religion des individus est inscrite sur les cartes d’identité égyptiennes. Les chrétiens, convertis à l’islam, pour des raisons diverses, qui tentent de retourner à la religion à laquelle ils appartenaient, ont d’énormes difficultés à corriger leurs noms sur les documents administratifs. Le processus inverse, c’est à dire le passage du christianisme à l’islam n’est jamais entravé et, dans de nombreux cas, est favorisé par les fonctionnaires.

Posted on 17 janvier 2013 by Daniel Hamiche

Source: Christianophobie.fr

Donazione Corrispondenza romana