Chicago. L’hamburger con l’ostia è Il nuovo piatto forte di un ristorante

Hamburger con ostiaIn un ristorante di Chicago è stato creato un nuovo tipo di hamburger. È farcito con un’ostia, rappresentante una croce con un esplicito riferimento all’eucarestia cristiana. Oltre a ciò, al momento della consumazione, ai clienti viene anche offerto un ramo d’ulivo. Il panino in questione è intitolato “Ghost Burger ” ed è stato creato in onore di un famoso gruppo heavy metal svedese chiamato “Ghost BC”. Non a caso, i testi musicali di questo gruppo sono caratterizzati da un’impronta esoterica e fortemente satanista, facilmente rintracciabile già dai titoli di alcune canzoni, quali “Deus Culpa”, “Satan Prayer” e “Con Clavi Con Dio”.
Il cantante principale della band, il cui nome è ignoto come quello degli altri membri del gruppo, si autodefinisce Papa Emeritus e, durante le sue esibizioni, indossa una maschera da scheletro ed un abito cardinalesco rappresentante
croci rovesciate, sul cui significato c’è poco da indagare.
Gli altri membri si esibiscono incappucciati con tuniche e maschere nere. Di fronte alle accuse di blasfemia arrivategli da più parti, i gestori del locale si sono difesi appellandosi alla libertà di espressione garantita dal primo emendamento della Costituzione americana.
Catholic Charities (una rete di associazioni di beneficenza ) ha sottolineato come: “
La comunione è centrale per la fede cattolica. Esortiamo il ristorante Kuma a fermare la vendita di hamburger che non rispetta la fede di tutti i cristiani”.

***
08 Ottobre 2013
Polémique à Chicago : une hostie dans le burger

di Marie-Lucile Kubacki

C’est une idée pour le moins farfelue qui a vu le jour au restaurant Kuma’s Corner à Chicago : jusqu’à la fin du mois, les clients peuvent y déguster un burger surmonté d’une hostie portant le dessin d’une couronne surmontée d’une croix. En prime, ils se voient offrir un rameau d’olivier. Le hamburger en question – intitulé le « Ghost Burger » – a été créé en l’honneur du très anticlérical groupe de hard-rock suédois Ghost BC, dont un des membres, grimé en mort-vivant, arbore un habit de Pape, et les cinq autres une soutane et un masque noir façon Dark Vador. Voici comment la chaîne décrit sa composition : sauce Chili, épaule de chèvre, cheddar, « sang du Christ » (réduction de vin rouge) et « corps du Christ » (hostie).

Le restaurant, très fréquenté par les « metalleux » (amateurs de musique métal) réfute sur son site internet toute forme « d’attaque aux croyances personnelles ». A ceux qui crient au blasphème, l’enseigne répond en citant le premier amendement de la constitution américaine : « Le Congrès ne fera aucune loi pour conférer un statut institutionnel à une religion, (aucune loi) qui interdise le libre exercice d’une religion, (aucune loi) qui restreigne la liberté d’expression, ni la liberté de la presse, ni le droit des citoyens de se réunir pacifiquement et d’adresser à l’État des pétitions pour obtenir réparation de torts subis (sans risque de punition ou de représailles) ».

Plus encore, Kuma’s Corner a fait un don de 1500 dollars à des organismes de bienfaisance catholiques de Chicago. Mais pour l’archidiocèse, il est hors de question d’accepter quelque argent que ce soit de la part des fabricants de hamburger à l’hostie – hosties achetées sur eBay. Le don a donc été refusé.

Dans un communiqué publié en début de semaine, Catholic Charities (réseau d’association caritatives) a déclaré : « La communion est un élément central de la foi catholique. Nous demandons instamment à Kuma de mettre fin à la vente du hamburger qui ne respecte la foi de tous les chrétiens ».

Jeffrey Young, qui a créé le blog Catholic Foodie, estime le Ghost Burger « grossier et offensant ». « Pour nous, en tant que catholiques, l’Eucharistie est le corps et le sang et l’âme de Dieu Lui-même », a déclaré Young. « Bien que l’hostie n’est pas une hostie consacrée, et que cela reste donc symbolique, il ne faut pas négliger l’importance des symboles ».

Le directeur du restaurant, Luke Tobias, se défend en expliquant qu’un ministre du culte presbytérien avait estimé après avoir goûté le hamburger que « jamais un sacrilège n’avait eu aussi bon goût ». « Si Dieu existe, je suis sûr qu’il a le sens de l’humour », affirme Luke Tobias. Luke Tobias, lui, a assurément le sens des affaires.

Fonte: La Vie

Donazione Corrispondenza romana